Quand on fait du wwoofing c'est souvent parce qu'on cherche quelque chose ... Une nouvelle façon de vivre, un rythme différent, des valeurs, une culture.

Que ce soit pour prendre un bol d'air, donner une teinte légèrement différente à notre existence ou bien tout bouleverser.

Nous avons fait bien des kilomètres en bientôt 10 mois, nous avons croisé des endroits merveilleux et des cons, des villes horribles et des gens magnifiques. Nous avons eu quelques galères et plusieurs moments de magie.

Et c'est donc en tant que wwoofers un peu blasés, humm, ou disons plutôt expérimentés que nous sommes arrivés au mas de la Fargassa, pyrénnées orientales. Nos hôtes sont Hollandais et vivent depuis 4 ans sur leurs 60 hectares de forêt dans une ancienne forge entièrement rénovée. Leur activité se partage entre un camping à la ferme et ladite ferme où ils cultivent des fruits à confiture.

Edwige sait qu'elle va faire des rideaux car elle fait des rideaux partout où on passe :) Et moi, je me demande ce qu'on va essayer de m'apprendre que je ne sais déjà. Pas par prétention, mais parce que les échanges de savoir, principe de base du wwoofing, ne volent en général pas très haut.

Nous passons notre première journée à désherber les framboises et à trimballer du fumier, normal...

Puis, Johan, 65 ans, ancien agent de sécurité et philosophe, expert en littérature classique me demande un coup de main pour refaire le toit qui abrite une caravane tout au fond d'une terrasse. Ledit toit avait été soulevé par une bourrasque et s'est ecroulé quelques mètres plus loin. Il passe une heure avec moi, puis disparaît. Je me suis approprié le chantier ;) J'ai refais entièrement l'abri à l'identique et en recyclant ce qu'il y avait à sauver de l'ancien. J'y ai passé quelques jours vraiment sympa entre tronçonneuse, pour faire des poutres et des poteaux et sacs de ciment pour les celler dans le sol.

Ca a été le début d'un gros mois de boulot carrément génial. En fait, au lieu de me montrer des trucs bidons, Johan venait me demander mon avis sur ceci ou cela ... Quel changement de statut social pour moi ;)

Comme je me sentais libre, j'ai pris quelques initiatives.

- J'ai refais le passage du pont. 19 m de long sur 1.1 m de large. J'ai enlevé les planches toutes pourries, commandé du douglas, traité la rouille et tout remis en place.

le pont

- La balançoire, je l'ai remontée avec des troncs de jeunes chataigners.

La balançoire

-  Un des chalets avait un problème de sol qui s'affaisse à cause d'années d'humidité accumulée. J'ai ouvert le lino, remplacé une vieille planche d'aglo par de l'osb et fait une petite chirurgie pour remettre un lino neuf la où l'ancien était mort.

- L'escalier en bois qui menait à ce chalet me semblait un peu frèle, alors j'en ai fais un autre plus costaud avec du bois sauvé de l'ancien pont

Escaliers fabrication

escaliers châlet

- et pour finir j'ai aussi remonté quelques mètres de mur que j'aurai préféré en pierres sèches, mais auquel j'ai du ajouter du béton car les pierres des pyrénnées ne sont pas du tout les mêmes que les pîerres aveyronnaises.

le mur NB

Le mur terminé

 

Je suis comblé par ce mois de travail où on m'a fait confiance. Les outils étaient souvent un peu "rewwoofés" comme on dit chez nous, mais au final les résultats sont là.

Ed' se voit confiée un sac de retouche et le raffraichissement des rideaux d'une caravane. C'est pas grave, du moment qu'elle peut sortir "force tranquille", elle est heureuse, en plus il fait chaud à partir de début avril. Ce n'est pas toujours trépidant pour elle, mais il y a quelque chose de spécial dans cet endroit qui la séduit particulièrement.

Ce detail, c'est que nos hôtes, non seulement nous foutent la paix avec nos gosses, mais foutent la paix aux gosses eux mêmes. En fait, ils foutent la paix à leurs gosses aussi et ainsi nous avons goûté à la vie d'une petite communauté où les enfants sont respectés comme des personnes et non traités comme des imbéciles qu'il faut remplir de dictionnaires. Quel plaisir !

Auré et le lapin

Méru

Mouna

Rana et Auré

 

Antoine et Aurélien ont appris plus d'anglais en 5 semaines que je n'ai appris d'allemand en 6 ans au bahut ??? Evidemment, ils ont continué à attraper toutes sortes de bestioles plus ou moins communes de l'orvet au lézard vert (attention, ce n'est pas n'importe quel lézard ... ). C'est un peu la spécialité d'Aurélien qui a attrapé une couleuvre à collier dans le torrent ou pu identifier un pélobate cultripède aux yeux dorés ... . Antoine a disséqué une chauve-souris, et s'est lancé dans la culture des bonzaïs. Le soir Lolo lit Tolkien et Antoine "le meilleur des mondes".

Bonzaï

Arthropode aquatique

Lezard

C'est dans ce contexte plutôt favorable, qu'un soir au diner, Frauke, notre hôtesse, nous parle d'une ancienne bergerie située sur leur propriété. Elle nous explique qu'elle est a quelques minutes de marche de la maison et nous lance tout de go que si on veut on peut la remettre en état et venir y habiter !!

Frauke

Elle éprouve le même soulagement que nous de ne pas être jugée sur la façon dont elle éleve ses enfants, qui sont quand même 6 :), elle est heureuse de l'aide et de l'énergie que l'on apporte au lieu et désire simplement que nous en fassions partie. En bref, nous sommes les bienvenus pour rester et partager nos existences pour le temps qu'il nous plaira .... Tada !!!

Il vécurent heureux et n'eurent plus tant d'enfants que cela ...

....Je mettrais mon grain de sel dans le prochain post, j'ai plein de trucs à dire aussi ;)

Gros bisoux les copains !!!!